La Liberté

Nous avons demandé aux membres de l’atelier photo du Centre d’expression et de créativité du Centre culturel d’Engis (avec le soutien du Service Culture de la Province de Liège) de s’exprimer en une ou une séquence de photographies sur ce sujet. La crise sanitaire que connaît le monde actuellement a mis à mal les libertés les plus fondamentales.

Philippe Maréchal :

La Liberté guidant le peuple (déconfiné)

André Delvaux

Lors d’une balade près de Tilff, un dimanche de ce confinement,
l’envol de 2 oies Bernache dans l’azur, symbole de liberté et de voyages à venir.

Philippe Herbet :

Une chose aussi simple que de faire évoluer un cerf-volant – en forme d’oiseau – près d’un lac – à Minsk, Belarus –
ou au bord de la mer a été interdit dans de nombreux pays lors de la pandémie – mais pas où je suis.

Albert Pirotte :

Libre…libre comme l’air.
Libre…libre comme l’air.

Françoise Deprez :

Mes chers amis, je vole

Marie-Paule Fraipont :

Lui est libre. Libre de se faufiler sous les clôtures et les arbustes. Pas de frontières ni d’entraves.

Danièle Bonfond :

“on ne peut être libre contre les autres hommes. Mais comment peut-on être libre? Cela n’est pas encore dit.”
La Peste, Albert Camus

Alain Dubois :

La Liberté au temps du COVID-19

Jean-Marie Leburton :

Dans la rue du quartier à la demande d’un voisin, nous nous sommes organisé pour applaudir à 20:00 
en guise de soutien au personnel soignant.
Si en temps normal,  nous vivons dans un  un relatif anonymat, dans cette situation 
de nouveaux échanges ont eu lieu
( dépassement de la  passivité vers des liens sociaux comme forme de liberté ).

Charlotte Pierson :

Marcher, respirer, photographier

Carine Munaut :

Chacune des photos illustre ma liberté pendant le confinement et l’ensemble des photos indique que tous les chemins mènent à la liberté! 

Pierre Dehan :

Sur le thème Liberté,voici une série de 3 photos associant le parcourt “en liberté” des poulets au lotissement des Fagnes. 

Annie Thirion :

“LIBERTE : comme la plupart, le premier symbole qui me vient, c’est l’oiseau, libre de s’élever et de voir le monde sous bien des angles différents puis se poser où il veut avec parfois beaucoup d’impertinence. Mais une autre image me vient aussi : le masque. Derrière le costume et le masque,  pas d’âge, pas de couleur de peau, pas de sexe ; on peut être n’importe qui. Je lisais un jour le reportage d’une journaliste qui a fait l’expérience de passer une journée entière sous une burka : son ressenti, ainsi cachée, un grand sentiment de liberté !!”